Forum "Alcool et drogues au travail" 2015


Le jeudi 19 novembre 2015, Lucile Dupla, comédienne pour la Cie Effet-ACT et moi-même, intervenions dans l'amphithéâtre du Lycée Fulbert à Chartres à l’occasion du forum "Alcool et drogues au travail" organisé et financé conjointement par le réseau addictions 28, la MSA, Harmonie Mutuelle et la Préfecture d'Eure et Loire.


Ce colloque s'adressait aux chefs d'entreprise et aux personnels des ressources humaines. Cette année nous bénéficions de la présence d’experts compétents, à savoir : Un avocat spécialisé dans le droit du travail, un médecin en addictologies, un médecin du travail, un inspecteur du travail.


Pour cette journée de débats et d’échanges, nous proposions trois témoignages interprétés abordant les thèmes suivants :


- les addictions et la santé

- Les addictions et la sécurité au travail

- Les addictions et les risques routiers



Donc, trois saynètes écrites et créées spécialement pour cette journée.



  • « Parcours d’un alcoolique dépressif » C’est le parcours de Laurent. Ce cadre moyen témoigne de son périple avec l’alcool, il décrit le long chemin qui mène vers la guérison. Un chemin émaillé de rechutes, de crises, de doutes aussi. Il raconte la présence encourageante et surtout le soutien inconditionnel d’Annick, son manager. « Sans elle, dit-il, sans son soutien j’ignore si j’aurai pu sortir vainqueur de ce combat contre moi-même ».


Ce témoignage, comme les deux qui vont suivre, est adapté d’une histoire vraie. C’est sans doute cela qui le rend si percutant. Il va droit au but. Au cours de mon parcours professionnel, j’ai rencontré un grand nombre de « Laurent » ils se sont confiés, ils m’ont raconté leur vie avec (Et contre) l’alcool. Je représente tous ces anonymes lorsque j’interprète ce personnage. Ils parlent à travers moi. Le public perçoit leur souffrance, la difficulté du combat, le courage d’Annick affrontant un ennemi aussi fuyant qu’imprévisible : L’alcool.


Les réactions du public sont nombreuses. Le médecin expert en addictologie intervient fréquemment. Les mots « Maladies, aide, soins, accompagnements, thérapies, écoute » reviennent souvent.



Médecin expert en addictologie et médecin du travail n’ont pas le même discours. La réalité s’impose, leurs spécialités ne se confrontent pas, elles sont complémentaires. Laurent a besoin des deux pour s’en sortir.


Le public semble découvrir un aspect de l’alcoolisme qu’il ignorait, celui de la dépendance, du traumatisme, des blessures morales qu’il peut entrainer. Le malade alcoolique n’est plus seulement considéré comme ce type pénible, sans volonté, parfois violent, dont on se moque, dont on a peur ou que l’on rejette, c’est un être qui souffre d’un mal délicat à soigner.



  • « Le procès de Julien » Encore une histoire vraie, hélas. Des cadences folles, des horaires physiquement et psychiquement intenables, des comptes à rendre, résultat, un jour, pour tenir le coup, Julien, chauffeur routier, consomme de la cocaïne… Le cycle infernal de la dépendance se met en route. Le corps tient le coup quelque temps. Les doses augmentent. Une période d’euphorie, puis c’est la chute, une chute terrible… L’accident effroyable que provoque Julien entraine la mort de 5 personnes, deux familles sont décimées… Julien est-il coupable ou victime ?


Notre intervenant, avocat spécialisé dans droit du travail improvise une défense. Le médecin expert en addictologie lui emboite le pas. Dans le public, les avis sont très partagés. Les chefs d’entreprises, majoritaires dans la salle, sont manifestement mal à l’aise. Le procureur, demande un peine exemplaire à l’encontre du prévenu, mais aussi en direction de son employeur. L’inspecteur du travail cite quelques textes de loi. L’employeur est responsable, pour lui, ça ne fait aucun doute. Le public prend la parole. Il réclame des compléments d’informations concernant l’affaire.

  • Quelques questions posées : (A l’employeur) Saviez-vous que votre chauffeur consommait de la cocaïne ? des visites médicales étaient-elles programmées, y avait-il un suivi sérieux ? Etiez-vous conscient de demander trop à vos gars ? Aviez parfois des échanges avec vos employés ?

Ils se désolidarisent de notre employeur



Les échanges sont riches, les experts sont appelés plusieurs fois à donner leur avis. A noter d’ailleurs que suivant leur spécialité respective, encore une fois, ils tiennent rarement un discours identique. Nous constatons notamment un écart de point de vue entre le procédurier, représentée par l’inspecteur du travail prônant une loi pure et dure : « Les lois sont faites pour être appliquées, elles doivent être connues de tous et particulièrement des employeurs » et le facteur humain, avocat et médecins qui, sans chercher à excuser le comportement de Julien, ou de son employeur, tentent de le comprendre et surtout de l’expliquer. Ce qui bien sûr a pour effet d’entrevoir des circonstances atténuantes.




Même si le réquisitoire très sévère du procureur n’est pas suivi, nous n’obtenons pas à un jugement tranché. La salle ne parvient pas à se décider.



  • « Témoignage spontané ». Une toute jeune fille de 17 ans à peine, apprentie bouchère porte en elle un grand projet : Reprendre la boucherie de son père. Mais un jour, au centre de formation des apprentis, un peu avant un cours, elle fume le pétard de trop. Peu attentive, on dirait aujourd’hui « défoncée » elle ne respecte pas les consignes de sécurité pourtant très strictes concernant les hachoirs à viande. Sa main droite est aspirée par la machine. Elle sera finalement amputée au niveau du coude.



Le témoignage est brutal. L’article de presse qui annonce d’une façon presque télégraphique le drame de la demoiselle est dérangeant. Le public garde le silence, choqué par la chute de l’histoire. Puis, la discussion s’engage. Elle a pour thème les effets et la banalisation du cannabis, mais aussi la sécurité du travail, les équipements de protection, la vétusté de certaines installations. Disposant de peu de temps, nous limitons le débat à quelques échanges.

Quelques remarques :

  • La proximité des événements dramatiques du 13 novembre 2015 à Paris explique en grande partie l’affluence très moyenne. Si le forum, organisé dans une enceinte scolaire, a été maintenue par le préfet, aucune publicité ou information promotionnelle par voie de presse n’ont été autorisées. Donc un public assez clairsemé, complété fort heureusement par la présence des élèves de BTS en management.

  • Un débat présent, une parole tournante et des experts qui ont assumé totalement leur fonction, à savoir : Informer et répondre aux différentes questions soulevées par les témoignages.

  • Le public croit aux personnages. Quand il prend la parole, c’est à eux qu’il s’adresse et non pas aux comédiens. Il en va de même pour les experts.

  • Le public pose des questions précises, basées souvent sur une expérience personnelle ou sur un vécu par des intervenants qui « reconnaissent » nos personnages (ou qui se reconnaissent) à travers eux.

  • A souligner, en marge de la séance, un long entretien avec un groupe de jeunes du lycée, Etudiants en management, ils s’étonnent de l’absence d’une formation les préparant en tant que futurs managers, à repérer des signaux faibles et à gérer, l’une des situations que nous avons présentées.

En conclusion, je me permettrais une petite remarque d’ordre personnel. La quasi-totalité de ce forum "Alcool et drogues au travail" repose sur la prestation de la Cie Effet-ACT. Les sujets, débats et discussions naissent des témoignages interprétés et créés pour l’occasion.


A la demande de l’organisateur, J’assure personnellement, en plus des personnages que j’interprète, l’animation des débats. Je gère le lien salle/Scène/Experts, le timing de la séance ainsi que le temps de parole accordé à chacun des experts ou intervenants. Au regard des responsabilités qui me sont confiées, il m’apparait surprenant que le nom de la Cie Effet-ACT, ainsi que mon propre nom, ne figurent sur aucun des programmes, affiches ou documents annonçant la manifestation. Un oubli sans doute, qui cependant méritait d’être signalé.



Merci de votre attention

. Jean B Jouteur

Article sélectionné
Articles récents
Chercher par tag
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic