Forum ERDF prévention, sécurité


DSC04292 (Large).JPG

Aéroport de Chambery - Site du forum

Les Risques Alcool, dépendances et Toxicomanies

COMPTE RENDU DES INTERVENTIONS

Du 2 au 4 septembre 2014 - Parc Expo de Villefranche

Du 10 au 11 septembre 2014 – Parc Expo de Valence

Du 06 au 09 octobre 2014 - Aéroport de Chambéry

Du 9 au 11 06 2015 – Palais des congrès de Beaune

Intervenants : Jean B et Pascale Jouteur, Elisabeth Diamantidis (Cie Effet-ACT)

Déroulement des interventions :

DSC04273 (Large).JPG

Travaillant en collaboration avec les Managers, DRH et Médecins du travail d’ERDF les comédiens de la Cie proposent témoignages, reconstitutions et analyses de situations réelles


Le concept « Lettres ouvertes » constitue l’outil choisi par la compagnie.



CONCEPT « Lettres ouvertes »


Les lettres ouvertes sont l’adaptation de propos recueillis, de témoignages, de discussions ou de situations vécues.


​Dans un premier temps, les comédiens sont des lecteurs. Puis ils « deviennent » celles et ceux à qui jusqu'à présent ils prêtaient leur voix. La situation se met en place.


Des comédiens « non lecteurs » donnent corps aux personnages évoqués dans le courrier… Un échange entre témoins principaux, témoins secondaires puis, dans un deuxième temps, avec la salle s’instaure


« Lettres ouvertes » permet de donner la parole à un grand nombre de personnages tout mettant en valeur différents avis, réflexions ou questionnements… Il permet d’échanger avec les différents personnages interprétés par les comédiens. Ces derniers défendront leurs points de vue et interrogations face au public. Ce dernier est placé dans une situation de « confident ». Le spectateur quitte sa place confortable de simple auditeur pour devenir malgré lui, témoin d’une situation souvent forte : Celui ou celle dont on attend avis et conseil



En amont de l’intervention


L’objectif, en plus de proposer au public de découvrir des situations vécues, fortes et

DSC04299 (Large).JPG

même parfois dérangeantes, était d’amener les différents intervenants (Managers, DRH, Médecins du travail, chef d’équipes) à s’exprimer sur la politique de l’entreprise ERDF concernant dépendances et addictions.

Les témoins, interprétés par les comédiens, étaient appelés à échanger avec les intervenants, à les questionner et à les guider au cours de leurs interventions suivant un programme préétabli en amont de l’intervention (Cahier d’interactions)





Les conférences


10698609_564096230357590_7026388732876109412_n (1).jpg

La formule retenue pour la conférence addictions se voulait ludique et percutante.


Tout au long de l’heure allouée à cette intervention nous avons lu et interprété des « lettres ouvertes » (Description de situations d’addictions, mise en scène de personnages réels, interprétation des situations décrites)


Les thèmes abordés furent : Alcool, Cannabis, Médicaments, Téléphone portable et jeux en ligne.


Interpelé à plusieurs reprises, le public fut invité à réagir et à s’exprimer (Principalement à mains levées étant donné les jauges souvent très importantes.)


L’objectif de ces conférences était d’interpeller tous les agents sur les risques liés aux différentes formes d’addictions, en tentant de faire prendre conscience de la manière dont on peut passer d’une consommation ponctuelle ou à risque à une dépendance.


Les 3 scènes présentaient des personnes tombées dans la dépendance et décrivaient la manière dont elles en étaient sorties. (Ou dont elles tentaient d'en sortir)


Lors de chaque séance, 3 intervenants –un médecin du travail, un témoin, un membre du codir - étaient identifiés afin de répondre aux personnages. Installés au premier rang, ils se levaient pour parler devant le public lorsqu' ils étaient interpelés par les comédiens


Ce qui était attendu des intervenants :


De « jouer leur propre rôle », c'est-à-dire réagir de façon naturelle à la situation qui était présentée, en fonction de leur rôle.


L’ensemble des scénarios et des questions prévues leur avait été adressé en amont des interventions. Toutefois, nous avions insisté sur le fait qu’il ne fallait pas chercher à trop préparer les interventions et ce afin de ne « pas tuer le spontané » tout en évitant de donner l’impression d’un discours lu s’apparentant à une leçon de morale.


Objectifs des messages à faire passer par chaque intervenant


Médecin du travail : 2 objectifs :


L’aide et l’accompagnement / notion de confidentialité lié au secret médical

10350357_564096287024251_2313869828029157322_n (1).jpg

Le médecin peut aider la personne à anticiper les difficultés et les risques sur sa santé, les conséquences pour sa vie et son travail.


L’addiction peut amener à l’aménagement d’un poste de travail ou une inaptitude pour protéger la santé de l’agent et de ses collègues


Membre équipe de direction (Manager/RH) : 2 objectifs :


1. Il existe un cadre juridique dans le code du travail qui oblige l’employeur autant que le salarié

L’employeur se doit de protéger la santé physique et mentale des salariés / les salariés doivent prendre soin de leur propre sécurité et de celles des autres.


2. L’entreprise a la volonté de s’engager dans la prévention des addictions. Par la sensibilisation, des actions dans les PAP, un travail en relation avec le médico-social, l’attention aux signaux faibles qui montrent un changement de comportement d’un collègue ou d’un collaborateur.

Le manager peut être amené à demander à un agent de se rendre à la médecine du travail parce qu’il a vu des signes qui montrent qu’il ne va pas bien. L’agent doit s’y rendre pour être accompagné et se prémunir d’un risque pour lui et pour les autres.



Témoin : 2 objectifs :


DSC04476 (Large).JPG

1. raconter comment il est passé d’une consommation ponctuelle à la dépendance / très fin, très insidieux


2. raconter comment il s’en est sorti / qui l’a aidé (médecin du travail, manager, …)

Dès que l’on se sent différent, poser des questions


Il faut en parler et ne pas rester seul, il existe des personnes à qui on peut en parler, se faire aider





En Conclusion


Après une trentaine de séances à ce jour, 028/2015, (une dizaine prévue pour 06/2015)… l’aventure continue !) Nous sommes à même d’avancer quelques commentaires.


Les diverses réactions du public et surtout l'engouement général des agents (Engouement que nous avons pu apprécier lors des séances, mais aussi entre chaque représentation par le biais de personnes venus débattre de façon informelle avec nous) nous ont fait prendre conscience de la portée de cet outil dans un objectif de sensibilisation, d’information, de prévention et d'éducation.


Dans ces témoignages/reconstitutions, les spectateurs témoins s'identifient aux protagonistes dans lesquels ils se reconnaissent. Cet angle de vision est déterminé principalement par le choix des personnages et des situations dans lesquelles ces derniers évoluent.


La mise en place d'un véritable lien d'empathie avec le public, permet aux personnages- narrateurs d’entrainer le spectateur à travers ses expériences tout en lui faisant éprouver ses plaisirs, ses interrogations, ses peurs, ses faiblesses et ses douleurs.


Le public croit aux personnages… Il peut même parfois, lorsqu’il a vécu une expérience analogue à celle qui lui est racontée, « penser ses pensées ». C’est en tout cas ce qui nous a été rapporté lors d’entretiens d’après séances.


Le spectateur est conscient des erreurs de jugements, de comportements, de choix ou de discours, commises par les personnages (Et par extension par lui-même ou l'un de ses collègues) et de par son rôle de spectateurs témoins actifs, il se purifie de l'élément antisocial, à risques ou déviant dont il reconnaît être parfois habité (Catharsis)


RETOUR sur le site Effet ACT- Cliquez ICI

Article sélectionné
Articles récents
Chercher par tag
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic