Rechercher
  • Jean Benjamin Jouteur

La nuit du Rozier

Dernière mise à jour : 17 févr. 2020

Autopsie d'un fait divers

"La boisson dévoile un "moi" différent. Un moi sûre d'elle, plus forte, plus drôle. Et j'en ai bien besoin. Bon sang ! J'y ai pris goût à ce boost éthylique ! Et à tous ceux qui me jugent, je dis : Arrêtez vos foutus violons ! L'alcool, on le voit partout. Dans les bar, les soirées, sur les panneaux publicitaires, dans les magazines, sur Internet, à la radio… Comment pourrais-je éviter qu'il se greffe à moi à la façon d'une peau de secours ?" (Propos tenus par Vicky - Lycéenne au Lycée du Forez - Feurs)


Vicky est une lycéenne de dix-sept ans scolarisée au lycée du Forez. Rockeuse et rebelle, elle porte un regard désenchanté sur la société. Pour s’évader, le temps de s’inventer un soupçon de sérénité, elle tape sur sa batterie à s’en briser les poignets. Elle boit aussi, souvent beaucoup trop. Elle ne fait pas la fête, elle fuit. Elle fuit ses parents, ses copains, ses profs. Elle fuit tous ces autres qu’elle refuse de comprendre. Quand l’alcool la prend, elle guette le fugace instant d’accalmie qui la rassurera même si elle sait que jamais il ne dure. A son terme, libérée de toute entrave, elle se permettra n’importe quoi… ça lui fait peur parfois, mais ça ne l’arrête pas. Un soir de juin, malgré les rires, les jeux et les défis insensés, elle se perd dans la sombre nuit du parc du Rozier.


Inspirée d'un fait réel, adapté pour la scène, voici la version romanesque de cette histoire mettant en scène un groupe d'adolescents lors d'une soirée bien trop arrosée.



La préface de JeanDucreux

Un extrait


Jusqu’à… 14/15 ans j’étais ce que beaucoup considèrent comme une jeune fille exemplaire. J’exécrais l’alcool, le tabac, la viande rouge et les aliments frits. Je me couchais tôt, je buvais un litre d’eau par jour et je prenais autant de douches qu’il était possible d’en prendre. Ces « bonnes habitudes » ont disparu. Ça sert à quoi d’être sage ? Le matin, j’enfile rapidement un jean, un t-shirt et c’est parti pour une journée de merde. À quoi bon se pomponner ? Pour plaire à qui ?

L’alcool est peut-être une drogue. Je ne sais pas, en tout cas il est difficile de s’en priver. Ça fait oublier le reste.

« Quel reste ? » Je ne sais pas exactement. Je n’aime pas mon époque. Je flippe mon demain. Je n’y comprends rien. C’est qui les gentils ? C’est qui les méchants ?

« Tous des pourris ! il est là le problème Ce genre de déclaration, tu l’entends partout, ici, ailleurs. Ça vient de tous les bords. À croire que prolos, fachos, bobos, écolos et cocos se sont donné le mot. Ensuite, d’une seule voix, cette bande d’optimistes au moral en carafe tente de nous convaincre qu’il est primordial de déposer nos bulletins dans une putain d’urne… Tu parles ! Accomplir son devoir républicain, c’est confier son avenir à un cartel de profiteurs élus démocratiquement par tout un cheptel de complices arnaqués !


« Préparez-vous à subvenir aux besoins de vos aînés ! »

« Agissez en citoyens responsables ! »


Pouah ! Très peu pour moi ! Pas envie d’être responsable de quoi que ce soit. Y en a rien à cirer de cotiser. Je préfère me déresponsabiliser et dépenser ce que je ne possède pas.


(Extrait du chapitre 1 - Vicky)



La version scénique


Dans ce spectacle original interactif de prévention proposé par la Cie Effet-ACT , c'est le public qui mène l'enquête




Les commentaires Amazon

En direct de Babelio

Sur Book-Node

Les chroniques de Ru-Dreams








31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout